la bibliographie de Juliette Benzoni

Archive pour la catégorie '18.Le Bal des Poignards'

Le Bal des Poignards

Posté : 30 janvier, 2009 @ 11:12 dans 18.Le Bal des Poignards | 9 commentaires »

baldespoignards2.jpg

ligne.png

s02synopsis.png

dagueaulysrouge.jpg
(Plon)

Orpheline élevée au couvent mais héritière d’une grande fortune et filleule de la reine de France Marie de Médicis, Lorenza Davansati vient de perdre à la veille du mariage son charmant fiancé, Vittotio Strozzi, assassiné au moyen de la dague accompagnée d’un billet : Quiconque prétendra épouser la jeune fille mourra de la même façon.
Peu tentée par un retour chez les nonnes, Lorenza accepte de servir la politique du Grand-Duc Ferdinand, son parent par voie bâtarde et allié de la France dont la reine appelle au secours : en dépit de ses quatre enfants, Henri IV, excédé par son sale caractère et ses folles dépenses, veut la répudier. Elle demande qu’on lui envoie sa riche filleule afin de gagner à sa cause le plus vieil ami et conseiller de son époux le marquis Hector de Sarrance : il s’agirait d’épouser son fils Antoine.
Mais Antoine est amoureux d’une fille d’honneur de la Reine et ne veut pas épouser Lorenza. C’est donc le père qui épousera la belle florentine puisque son fils n’est pas libre… jusqu’au jour où Lorenza est présentée à la Cour et qu’Antoine, en la voyant, est victime d’un coup de foudre.

Alors, les passions, les intrigues et les meurtres vont se déchainer.

__________________________________________

ERRATUM : A la demande de Juliette, vous trouverez ici un erratum sur la Dague au Lys Rouge :

Chers Lecteurs, en bas de la page 205, je parle de Marie Touchet, mère de la marquise de Verneuil qui recueille Lorenza après sa nuit de noce avec Sarrance. Il fallait lire :
« (…) cette ravissante blonde avait su prendre dans ses filets le roi Charles IX, sorte de fauve aux fureurs dangereuses qu’elle seule savait apaiser au point de tirer de son nom ce tendre anagramme : « Je charme tout. »

Juliette Benzoni

(et non pas « Je calme tout », qui  n’est effectivement pas une anagramme de Marie Touchet – « Je charme tout » fut la devise de Marie et c’est à Charles IX lui-même qu’elle le doit – cette correction devait donc être faite! et l’erreur n’est d’ailleurs pas faite en page 276 ;-) )

ligne.png

couteauravaillac.jpg

En dépit de la menace reçue par Lorenza à la veille de ses noces avec Thomas de Courcy, celui-ci refuse de se laisser intimider et le mariage a lieu, une belle fête à peine troublée par un curieux appel du Roi qui pourrait bien être un piège. Le lendemain la jeune femme émerveillée a découvert que le bonheur l’attendait là, dans les bras d’un homme passionnément amoureux, et que l’amour peut être contagieux.
Quelques jours divinement heureux au terme desquels il faut pourtant revenir à la réalité. Et la réalité, c’est la folle passion d’Henri IV pour la toute jeune Charlotte de Montmorency que son mari, Condé, a emmenée aux Pays-Bas. En réponse à ses appels au secours répétés, le Roi s’apprête à partir en guerre.
C’est la mission secrète confiée à trois gentilshommes – dont Thomas ! – visant à l’enlever avant d’attaquer Bruxelles. C’est le couronnement que, de guerre lasse, Henri accorde à son épouse Marie de Médicis, malgré les sombres pressentiments qui l’assaillent. C’est enfin, l’étrange homme roux vêtu de vert qui erre dans Paris et que Lorenza a déjà vu…

(voir page suivante Editions françaises : « la valse des couvertures » ! )

Bal2

ligne.png

 Archive : C’était l’exclusivité du site depuis début février 2010, grâce Juliette Benzoni  … pour relire la page, c’est ici : « Exclusivité »

Voici une belle citation du livre par mon amie Hélène – un gros merci
Le Bal des Poignards dans 18.Le Bal des Poignards compo_11

retour1.png

1234
 

1rosofon2lam |
Cheminements |
Terres du Monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Confidentiel
| Poésie d'Ecosse
| La Poésie, c'est l...