la bibliographie de Juliette Benzoni

La Confrérie des Chevaliers du Tastevin

Extrait « Un seigneur de pierre : Clos-Vougeot. » du recueil de nouvelles « La vie de château » publié par Bartillat :Assis au pied de la somptueuse Côte-d’Or à quelques kilomètres de Dijon, de Beaune et de Nuits-Saint-Georges, il incarne la Bourgogne, il la résume et il l’exalte. Il est le meilleur ambassadeur qu’elle eut jamais, même au temps des splendeurs inégalées de ses ducs que l’Europe admirative surnommait les Grands Ducs de l’Occident. (—)
Il se nommait Etienne Camuzet. C’est lui qui, après la Seconde Guerre Mondiale cédera le château à la jeune Confrérie des Chevaliers du Tastevin qui rendront à ce roi éclat et renommée. Devenu « chef de nom et d’armes » comme tout chef de noble famille, Clos-Vougeot voit désormais accourir plusieurs fois par an, pour des Chapitres d’une tenue et d’une convivialité exceptionnelles, tout ce que le monde compte de célébrités, d’ambassadeurs et même de chefs d’Etat.

devise_Tastevin« Jamais en vain, toujours en vin… »
Clos-Vougeot est plus que jamais fidèle à l’antique devise…

Depuis 1934, la Confrérie des Chevaliers du Tastevin s’est donnée pour but la mise en valeur des produits de la Bourgogne, particulièrement de ses grands vins et de sa cuisine régionale, le maintien et le rétablissement des fêtes, coutumes et traditions du folklore bourguignon, le développement du tourisme en Bourgogne.
Elle compte 12 000 chevaliers dans le monde, et défend la Bourgogne et le bourgogne dans une convivialité Grand Cru.
Actrice incontournable des grands événements régionaux,  elle est à l’origine  de la fête de la Saint-Vincent tournante, du Tastevinage ou de la restauration du Château du Clos de Vougeot.

Ci-dessous : le château du Clos-Vougeot et la salle du banquet
1 Salle_Clo_Vougeot

Le Tastevin ne consacre pas « n’importe qui », quel que soit son succès. Il apprécie le mérite autant que le talent, honore volontiers le courage, l’effort personnel, l’intelligence scientifique, l’amour de la France, l’accomplissement des valeurs humaines. Pour devenir Chevalier postulant, il faut en manifester le souhait et être présenté par deux parrains membres de la Confrérie. A chaque saison de nombreux Chapitres sont célébrés : Chapitre de Printemps, d’Eté, d’Automne… Chapitre de l’Equinoxe, des Roses… Chapitre de la Saint-Vincent, de la Saint-Hubert. Ils permettent d’accueillir les personnalités les plus illustres et les Chevaliers du Tastevin attachés à l’âme bourguignonne.
(Source : le site de la confrérie)

Visiter le site de la confrérie (cliquez sur la bannière):La Confrérie des Chevaliers du Tastevin bandeau

Le Chapitre de la Rose et de l’Orchidée, le 10 juin 1978

Juliette fut intronisée Chevaliers de la Confrérie, au château du Clos de Vougeot, le 10 juin 1978 à l’occasion du Chapitre de la Rose et de l’Orchidée, 510ème Chapitre de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin, présidée par Mme Yacé, épouse du président de l’Assemblée Nationale de Cote d’Ivoire. Son ami Jean Piat le fut le même jour.

tastevin_1978-1

Inspiré des rituels de la légende des chevaliers de la Table ronde, confréries et autre Ordre de la Toison d’or des ducs de Bourgogne de l’histoire de la Bourgogne, le rituel d’adoubement au titre de noble Chevalier de Tastevin par le Grand Maître de cérémonie entouré du Grand Conseil des chevaliers de Tastevin est le suivant :

Au nom de Noé père de la Vigne
Au nom de Bacchus, dieu du Vin
Et au nom de saint Vincent, patron des Vignerons,
Je vous fais Chevalier du Tastevin

Quelques photos de la soirée : les nouveaux Chevaliers du jour, la présidente du Chapitre et Jean Piat faisant son discours :

tastevin_1978-2 tastevin_1978-3 tastevin_1978-5
tastevin_1978-4

Le Chapitre du Printemps, le 13 avril 1985
Juliette fut élevée au grade de Commandeur ce 13 avril 1985 lors du Chapitre de Printemps, 627ème de la Confrérie, présidé par Monsieur Francisque Collomb, sénateur-maire de Lyon. Ce chapitre rendra d’ailleurs hommage aux premiers magistrats municipaux de l’hexagone.
Son ami Henri Spade devient Commandeur avec elle.

tastevin_1985.1-3Juliette Benzoni recevant l’hommage du « Bouquet des Dames »,
applaudie par Le Grand Intendant Marc Misserey

Extrait de la gazette « Le Tastevin en main » :
ARETHUSE ET BACCHUS
Article de Bernard LAISSUS, commandeur du Tastevin

Mr Chevignard (le Grand Connétable de la Confrérie) fait applaudir la romancière, Juliette Benzoni, qui tout à l’heure videra la coupe traditionnelle, en compagnie de M. Henri Spade, metteur en scène du film (*) « Catherine », inspiré par la vie des Ducs de Bourgogne à Madame Benzoni, une ex-dijonnaise. (…)

tastevin_1985.1-2 tastevin_1985.1-1

Mais je vous ai déjà assez parlé d’histoire, alors qu’il est parmi nous une personne beaucoup plus compétente pour en parler et la raconter puisque Alain Decaux notre confrère écrivait en parlant d’elle : Juliette Benzoni vous racontez mieux que personne. Elle a écrit, outre la scène des Mariannes et des cultures, un livre intitulé le sang, la gloire et l’amour ou les maris de l’histoire mais qu’elle range en plusieurs catégories : les tragiques, les assassins, les brutes, les bigames, les trompeurs et trompés, les farfelus, et même quelques maris modèles; c’est le chapitre le plus mince et il faut bien le reconnaître le moins passionnant. On ne fait pas de la littérature avec de bons sentiments mais vous avez prouvé, Madame, que sans trahir la vérité historique on pouvait faire de la bonne littérature et connaître le succès. Alors à l’occasion d’un prochain tome de Marianne parlez de nos bons maris et n’oubliez pas de faire déguster à vos héros à n’importe quelle occasion une bonne bouteille de Bourgogne, on ne mesure pas assez l’impact que peut avoir sur le lecteur cette publicité clandestine et la vogue du Whisky en France est due en grande partie à la consommation qu’en faisaient les héros des romans policiers. Ce Bourgogne avec lequel nous boirons une dernière fois ce soir, à votre santé Madame et à celle de tous les maires de France »

tastevin_1985.1-04

(*) C’est évidemment la série TV et non le film. Henri Spade en est le producteur avec Marion Sarraut à la réalisation

Le Chapitre de l’Automne, le 30 novembre 1985

Chaque année, le vin est célébré au cours d’un événement appelé « Les Trois Glorieuses« , trois jours festifs avec :
- samedi : Chapitre de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin au château du Clos de Vougeot, c’est le chapitre le plus important de la Confrérie
- dimanche : la célèbre Vente aux Enchères des Vins des Hospices de Beaune qui attire les acheteurs du monde entier et se déroule encore à la bougie
- lundi : la Paulée de Meursault repas au cours duquel est remis un prix littéraire.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * 

Ce 30 novembre 1985,   »Catherine » est à l’honneur dans ce 640ème chapitre que préside Michèle COTTA, présidente de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle. Le Prix du Tastevin, qui récompense toute action mettant en valeur la Bourgogne, a été décerné à la série TV « Catherine » tirée du premier best-sellers de Juliette Benzoni.

T

Étaient présents à la cérémonie : Juliette bien sûr, Jean Châtelet co-scénariste de la série, Henri Spade son producteur, Marion Sarraut réalisatrice et quelques membres du casting en costumes à savoir de gauche à droite :
Pascale Petit (Sara), Pierre-Marie Escourrou (Arnaud de Montsalvy), Amidou (Abou Al khayr), Nicole Maurey (Isabelle de Montsalvy), Claudine Ancelot (Catherine Montsalvy), Stéphane Bouy (Garin de Brazey), Dora Doll (Ermengarde de Chateauvillain), Philippe Clay (Barnabé) et Jacques Duby (Frère Etienne)

Extrait de la gazette du « Tastevin en main »
AUTOUR DE LA TOISON D’OR
Le Chapitre du Prix du Tastevin
640ème Chapitre
Article de Michel HUVET

tastevin_1985.2-catherine-5

Descendue dans le cellier cistercien en compagnie de Henri Spade (Antennes 2) et des comédiens de la série télévisée « Catherine » – tirée du roman de Juliette Benzoni – Michèle Cotta arriva précédée des rumeurs diverses qui couraient dans le vignoble et au delà au sujet d’une certaine 5ème chaîne de TV prévue pour le printemps 1986, époque à laquelle le feuilleton de Marion Sarraut doit précisément concurrencer le danger Berlusconi. Car pour son prix 1985, la Confrérie a joué les prophètes en couronnant une oeuvre télévisuelle encore en gestation, que personne n’a encore vue sinon les convives du Clos de Vougeot par le truchement des comédiens en tenue d’époque. Catherine (Claudine Ancelot), espionne à la Cour de Philippe le Bon, avait autour d’elle le bel Arnaud (Pierre-Marie Escourrou), la sauvage Sara (Pascale Petit), l’énigmatique Ermengarde (Dora Doll), l’étrange et immense Barnabé (Philippe Clay) et le malin Frère Etienne (Jacques Duby)… en ce soir de novembre, on regardait loin derrière soi.

tastevin_1985.2-catherine-8 tastevin_1985.2-catherine-7 tastevin_1985.2-catherine-6 tastevin_1985.2-catherine-2

Extrait du discours du Grand Prévôt : (…) Mais si l’époque où nous vivons est fertile en événements politiques qui sont la pâture quotidienne des journalistes, il est des périodes du passé qui l’étaient encore plus. Et, si au 15ème siècle par exemple, les gazettes n’existaient pas encore, Juliette Benzoni a recherché dans les archives avec une patience de bénédictin tous les témoignages du passé pour faire revivre devant nous les aventures de Catherine, une charmante blonde distinguée par le Duc de Bourgogne, Philippe le Bon qui, nous l’apprenons à cette occasion, était un joyeux luron. Mais la dite Catherine était entre autres une espionne au service du roi de France, le S.D.E.C. était déjà créé, et elle avait monté avec un géant Vicking du genre de Rambo un commando pour libérer Jeanne d’Arc de la prison de Rouen. Expédition qui a échoué, mais Catherine s’en est quand même bien tirée, ce qui a permis à l’auteur de continuer la série. En tout cas, Juliette Benzoni a eu la judicieuse idée de couvrir, comme on dit en argot de journaliste, la guère de cent ans ce qui lui a permis de tirer plus d’épisodes que si elle avait choisi la guerre des six jours. Je ne dévoilerai pas toutes les péripéties qui ont conduit Catherine de la Cour des Miracles à la Cour de Bourgogne, des brumes de Flandres au soleil de l’Andalousie. Et à ce propos, si nous nous réjouissons de voir dîner avec nous les artistes de la série télévisée en costume d’époque, nous aurions préféré voir Catherine telle qu’elle nous est décrite dans le hammam du Calife de Grenade. Bien sûr dans cette longue histoire, Juliette Benzoni a mis le vin de Bourgogne a l’honneur. Ce qui ne va pas sans poser quelques questions aux experts exégètes. En effet, Tome 1 page 71, elle écrit : « Catherine alla tirer un pichet de vin au tonneau caché dans un coin, c’était de l’excellent vin de Beaune. Ce tonneau là avait été détourné par Barnabé qui en usait dans les grandes occasions. » Nous pouvons espérer que ces grandes occasions étaient assez rapprochées pour vider le tonneau en moins de huit jours, car au delà, l’excellent vin de Beaune se serait transformé en imbuvable vinaigre.

tastevin_1985.2-catherine-3 tastevin_1985.2-catherine-4
Photo de gauche : Jean Chatenet, Juliette Benzoni, Jacques Chevignard, Michèle Cotta, Henri Spade et Marion Sarraut
Photo de droite, 3 nouveaux Chevaliers de la Confrérie

Un article de Presse – Merci Marion Sarraut
presse_tastevin_catherine

Le Chapitre des Roses, le 7 juin 1986

Juliette Benzoni a présidé ce chapitre !

Le programme de cette belle cérémonie : du piano avec la pianiste suédoise Barbro Janssen, de la Trompe de Chasse avec les instrumentalistes Hubert Heinrich et Philippe Carabin, les chants des Cadets de Bourgogne et les discours des orateurs de la Confrérie

Extraits de la gazette du « Tastevin  en main »
MIGNONNE ALLONS VOIR…
Article de Lucien Boituzet

* Le Grand Chambellan, Jacques Chevignard, présenta ensuite les mérites d’une femme célèbre, présente à la table d’honneur et qui avait accepté d’être la marraine de la promotion des roses : Juliette Benzoni. Il rappela qu’elle était l’auteur du roman « Catherine » d’où un film avait été tiré pour la télévision. C’est ce film qui a reçu le prix de la Confrérie en 1985. L’orateur félicita Jean Chatenet, adaptateur de « Catherine » à la télévision et président de la commission « télévision » à la société des auteurs.
* Le docteur Georges Moreau de Pommard, ancien dignitaire de la commanderie d’Abidjan, prononça en l’honneur de la nouvelle promotion l’éloge de la rose et de la femme, l’une et l’autre étant inséparables parce qu’elles ont les mêmes épines et les mêmes parfums, c’est-à-dire les mêmes vertus.
Juliette Benzoni accepta de tirer les conclusions de la soirée et formula le vœu que de telles fêtes se renouvellent souvent afin que les invités venus de tous les horizons puissent célébrer tous ensemble la Bourgogne et l’amitié.

Ci dessous : la table d’honneur avec Jean Chatenet (intronisé chevalier ce jour) et Juliette Benzoni / Juliette Benzoni assistant avec plaisir au cérémonial / Le discours de clôture du chapitre par Juliette Benzoni

tastevin_1986-3 tastevin_1986-2 tastevin_1986-1

Un grand merci à Louis-Marc CHEVIGNARD – grand connétable de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin – de m’avoir communiquer les dates et détails de ces 4 événements de la Confrérie auxquels Juliette a participé ! Et merci pour les photos de ce dernier chapitre de la Rose de 1986 qui m’avait permise de parler pour la première fois du Tastevin ici sur le blog en octobre 2011.

Pour mes recherches à propos du Tastevin, j’ai du acheter quelques livres sur le Tastevin ou des gazettes des chapitres de la Confrérie sans être sûre de faire mouche. Parfois c’était bec dans l’eau, je n’avais rien sur ces 4 événements dans mon achat du jour :( , parfois j’étais chanceuse parce que je tombais sur une photo de l’un d’eux :D et puis de temps en temps ce fut le jackpot :o avec la gazette du chapitre recherché – et je tiens à remercier Mr Orsel pour avoir boucher les derniers manques à ma collection et ainsi de pouvoir vous présenter une page complète sur « Juliette et la Confrérie du Tastevin ».

En tout cas, toutes ces acquisitions m’ont permise de récolter patiemment un très grand nombre de photos des Chevaliers de la Confrérie dans le monde littéraire, du spectacle ou du sport… Difficile de les mettre tous évidement, mais en voici une belle brochette dans ce diaporama

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Tablette et smartphone, lien direct ICI 


retour1.png

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

1rosofon2lam |
Cheminements |
Terres du Monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Confidentiel
| Poésie d'Ecosse
| La Poésie, c'est l...